Paul Biya, de nouveau candidat pour 2018

C’est la nouvelle du jour malheureusement ….

Le président Paul Biya vient d’annoncer sa candidature à la prochaine élection présidentielle pour un 7ème mandat consécutif à l’âge de 85 ans.

Une candidature qui répondrait, apparemment selon ces dires, aux « appels pressants » des camerounais et de la diaspora .

Vraiment ?

J’avoue que je suis très déçue par cette annonce même si je m’y attendait un peu … Mais on a toujours un peu d’espoir comme on dit …

Car oui j’espérais que le Cameroun sortirait enfin de 36 ans d’un règne autoritaire, pour amorcer un changement ou apporter une force nouvelle au pays avec de nouvelles idées, plus modernes, une nouvelle dynamique économique et politique… mais non c’est plutôt mal parti. On prend les mêmes et on recommence malheureusement.

Depuis que je suis née, je n’ai connue que lui comme président du Cameroun alors qu’en France j’en suis déjà à mon 5ème président (Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron).

Effectivement, je suis née en Avril 82, ma mère ayant quitté le Cameroun pour venir accoucher en France, quand Paul Biya alors ministre à l’époque,  s’est auto proclamé président en Novembre 82 après la démission du président Ahidjo (bizarre).

Le Cameroun, c’est l’Afrique en miniature comme on a coutume de le décrire. Il a une des populations les mieux instruites du continent.

Et je peux  le confirmer, l’école a une grande place chez nous. Contrairement à certains pays africains où les enfants sont incités à travailler pour aider leurs parents, chez nous c’est très mal vu. Un enfant a sa place sur les bancs de l’école.

Même dans ma famille au village, tous les enfants vont  à l’école.

Au Cameroun si Yaoundé et Douala (les 2 capitales) vont bien alors c’est l’essentiel. Or sur 24 millions d’habitants, ses villes concentrent environ 7 millions. Le reste du territoire est tristement abandonné par le pouvoir en place.

Le Cameroun est un pays supposé être bilingue (français et anglais) où le système est ultra francophone laissant penser que les anglophones sont des citoyens de seconde zone d’où la crise anglophone actuelle (violence militaire, coupure d’internet, demande d’indépendance…)

Effectivement, le Cameroun est le pays aux grandes valeurs divisé par une crise anglophone et le fléau Boko Haram dans le nord du pays. Deux principaux problèmes qui ne sont pas gérer par le président actuel. Ce vieil homme de 85 ans qui se refuse de prendre sa retraite.

Un président qui ne vit pas dans le pays car oui lui et sa femme sont fréquemment en résidence à l’Intercontinental de Genève où ils vivent très confortablement.

C’est triste cet amour du pouvoir qui empêche malheureusement le pays d’avancer.

Même Mugabe y a renoncé finalement l’année dernière certes de force mais il est parti quand même …

Y a t-il pas de jeunes politiciens qu’ils veulent changer et faire avancer le pays ?

Ce pays est tellement riche en matières premières et a un fort potentiel avec sa jeunesse.

ça serait triste et dommage que le pays n’évolue pas pire même régresse . Quand on va au pays, il est resté figé dans les années 80.

Un peu de changement ne serait pas bien, Non ?

Le seule acte de modernité ici, c’est qu’il ait annoncé sa candidature par Twitter et encore je suis sûre qu’on l’a fait pour lui.

J’aimerais bien savoir qui sont ces gens qui l’ont appelé non stop comme ça…

Parfois il faut laisser les appels en absence, c’est pas grave …

Autres articles à découvrir...

No Comments

Leave a Comment