La vie

On grandit en pensant que nos vies suivront le plan « normal » des choses :
– aller à l’école de 6 à 18 ans
– faire ses études supérieures entre 18 et 25 ans
– se marier entre 20 et 30 ans
– avoir des enfants dans les 2 ans après son mariage
– travailler jusqu’à l’âge de la retraite
– partir à la retraite à deux et faire des voyages

La vérité est qu’on ne sait absolument pas à quoi vont ressembler nos vies. Dans la réalité, certains seront déscolarisés avant le BAC, d’autres s’arrêteront au BAC, certains se marieront à 45 ans voir pas du tout, d’autres n’auront jamais d’enfant, certains mourront avant l’âge de la retraite, ou partiront seul à la retraite après la mort de leur conjoint. Et il existe des milliards de scénarios encore différents. Il y a des parts de notre destin qu’on ne peut pas choisir. On ne choisit pas de faire un accident et de finir tétraplégique, on ne choisit pas d’être stérile, on ne choisit pas de rater ses études (pour les gens sérieux pas pour les fainéants), on choisit pas (toujours) de rester célibataire jusqu’à plus de 40 ans, on ne choisit pas la date de la mort de son conjoint etc….


Par contre, on choisit la manière dont on va réagir à ces choses. On choisit d’être résumé à ces faits, d’y attacher son identité, d’en faire des éléments centraux ou non. La vie n’est pas un conte de fée, la vie est un combat. Se préparer à la vie n’est pas se préparer au petit schéma de vie bien tracé que « tout le monde » est censé suivre, et déprimer si ça ne se passe pas comme ça. Se préparer à la vie, c’est apprendre à rester debout malgré les tornades, et les tempêtes, que les choses se passent « comme prévues » ou en dehors de nos planifications.

La vie est comme une mer imprévisible, soit on surf sur ses vagues, soit elle nous broie.

Nyasha

Des fois on a besoin d être  réconforter et encourager par une petite sœur

Merci

Dans le même style

No Comments

Leave a Comment